Les étudiants gagnent jusqu’à 150 £ par jour en tant que webcam adulte

Les doublures des collèges acquièrent jusqu’à 150 £ par jour en tant que travailleuses du sexe par webcam pour subventionner leurs examens avec une dame consentant à agresser un homme pour plusieurs livres, cela a été découvert.

Une ancienne doublure de l’Université de Hill, âgée de 21 ans, a donné une connaissance de l’univers souterrain du travail du sexe lors d’une réunion inconnue avec le Hull Daily Mail. selon la quantité de clients qui regardent.

Se présentant à l’écran dans ses vêtements – mais refusant de se déshabiller – elle se procurerait entre 5 et 50 £ en gros, et jusqu’à 150 £ en une journée solitaire.

“Une tonne de temps, c’était” un discours désordonné “, alors ils vous faisaient des commentaires, et une tonne de temps ils avaient besoin que vous leur criiez dessus”, a-t-elle déclaré. Les observateurs lui demanderaient également de manger de la nourriture, de porter des vêtements d’obsession ou de s’asseoir avec un objectif spécifique en tête. Certains obtiendraient ses vêtements et draps d’occasion. Alors qu’un de ses compagnons a été payé 200 £ par un homme pour l’agresser, elle a déclaré qu’elle n’avait jamais rencontré de clients déconnectés, car elle redoutait pour son bien-être.

Pour sécuriser son caractère, la dame portait des postiches et camouflait sa voix. Dans tous les cas, elle a mis en garde les personnes attirées par l’appel à se demander si elles accepteraient que leur travail devienne une information publique et dans le cas où elles pourraient traiter avec des clients «furieux» ou «dépouillés».

Vers le début de la nouvelle année scolaire, les doublures assurent des tâches à faible entretien pour améliorer leurs progrès et leurs fonds d’investissement avec des travaux et des études à faible entretien tout au long des 3/4.

Une doublure sur cinq a envisagé de travailler dans le commerce du sexe, tandis qu’environ 5% se sont aventurés, selon un examen tardif de l’Université de Swansea.

Environ un quart d’entre eux ont déclaré qu’ils n’avaient pas un sentiment de sécurité, en particulier lorsqu’ils rencontraient des clients en face à face.

Les doublures vont également se déshabiller. Une mystérieuse doublure de 19 ans qui a récemment occupé le poste de strip-teaseuse a déclaré au site Refinery 29 qu’elle “était incapable de se débrouiller” sans l’argent qu’elle se procurait, mais a déclaré que sa plus grande préoccupation était que son université le découvre.

Elle a ajouté que les “prosaïques” voient que les femmes deviennent des travailleuses du sexe pour payer leur propension à la drogue n’est pas juste, et que “indéniablement plus” de femmes le font pour aider leur famille ou renforcer leurs enquêtes. “Il y a quelque chose comme douze jeunes filles au club que je connais pour être indubitable dans un type d’école. Heureusement, je n’ai encore rencontré personne de ma véritable université”, a-t-elle déclaré.